Une amie des bêtes

Publié le par Aïda

Jeudi la deux pattes est allée à la poste.  Elle faisait la queue derrière une femme qui portait une énorme fourrure autour de son cou.  Bien sûr, la fourrure appartenait à quelqu'un d'autre, qui ne peut malheureusement pas demander son retour.  Soudainement, la porteuse de fourrure de quelqu'un d'autre s'est retournée:  c'était une de nos voisines, une femme qui sauve et accueille des chats chez elle.  Notre deux pattes ne pouvait pas s'empêcher de faire un commentaire sur sa façon de s'habiller, mais la voisine n'a fait que sourire.  Au fait, son histoire est un peu bizarre.  Tout a commencé il y a 4 ou 5 ans, à une époque où notre chère Anaïs était copine avec le chien de cette femme.  La deux pattes préparait un café animal sur la fourrure, et Fabienne, la voisine, a proposé de photocopier les affiches à son bureau.  L'affiche était assez dure, avec des images de renards et des chiens écorchés.  Fabienne a fait un travail magnifique, et la deux pattes et Anaïs ont passé plusieurs jours et nuits à les coller partout.  Fabienne est venue au café animal, et elle est même devenue adhérente de l'association Les vaches rouges.  Malheureusement, c'était la limite de son engagement militant, et quelque temps après le café animal fourrure elle se trimballait partout avec une misérable écharpe de peau de lapin autour du cou.  Elle expliquait que porter la fourrure de lapin n'était pas cruel, parce que les lapins étaient tués pour la viande d'abord.  Notre deux pattes était furieuse à l'incohérence du comportement de Fabienne.  Cependant, elle reconnait qu'elle offre un petit oasis aux chats, dont il y a sept actuellement en résidence chez elle, et c'est pourquoi elle lui parle même quand elle porte de la fourrure.  Mais ça la rend malheureuse, quand même.

 

Aïda de la Rue

qui porte de la fourrure qui lui appartient!

Publié dans actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article