Mourir ou ne pas mourir

Publié le par Aïda

La deux pattes est rentrée émerveillée cet après-midi.  Elle passait devant un vieil immeuble près du Carré Jaude, lorsqu'un homme est sorti avec dans les bras un chiot noir et blanc.  Elle ne pouvait pas s'empêcher de dire "O qu'il est beau!" ou quelque chose dans son repertoire banal, parce que le chiot était vraiment très beau.  Le trottoir dans cette rue étant étroit, l'homme ne pouvait pas avancer tant que la deux pattes lui bloquait le chemin, perdue dans l'admiration du petit chien.  Donc, l'homme lui a narré l'histoire du chiot, la deux pattes me l'a racontée, et comme d'habitude c'est moi qui dois l'écrire sinon personne ne le fera.

 

Hier, l'homme a décidé d'aller se promener avec ses enfants dans les gorges de Ceyrat.  (Notre chère Anaïs aimait se promener dans cet endroit, parce qu'il y a une petite rivière où elle se baignait, et la forêt est très jolie le jour.  Mais la nuit, disait Anaïs, il y a des fantômes, et elle ne voulait pas y mettre la patte après le coucher du soleil.)  L'homme et sa petite famille étaient au niveau du grand rocher, quand ils ont entendu des cris et des pleurs d'un être vivant en grande détresse.   Ils ont cherché, mais ils n'ont pas trouvé tout de suite la créature qui pleurait.  Finalement, ils sont montés assez loin du chemin, et là ils ont trouvé le chiot, coincé dans des ronces, incapable de marcher.  L'homme a très soigneusement écarté les épines et sorti le chiot de sa prison végétale. 

 

Après le sauvetage, l'homme a eu tous les bons reflexes.  D'abord, il a amené le chiot chez un vétérinaire qui lui a informé qu'il n'y avait pas de micropuce, que le chiot avait 2 mois et demi à peu près, et qu'il ressemblait fortement à un border collie.  Ensuite, il a décidé de l'adopter.  Son vieux chien est mort il y a un an, et il avait décidé d'adopter un autre chien quand il a trouvé ce chiot dans les bois.  Il était un peu sidéré par la coïncidence, quand même, voyant de l'intervention divine ou quelque chose également mystérieuse.  La deux pattes a dit qu'il était tout ému quand il lui a raconté cela, et il tenait le chiot avec révérence, comme un objet précieux.  Un trésor au collier rouge flambant neuf. 

 

Hier était un samedi, et tout le monde sait que presque tous les vétérinaires de Clermont ne travaillent que le samedi matin.  Donc, le chiot a été trouvé assez tôt samedi matin.  Donc, il a probablement passé la nuit dans les gorges de Ceyrat!  Tout seul!  Il a dû avoir terriblement peur.  Et la personne qui l'a abandonné l'avait placé dans les ronces pour qu'il ne puisse pas le suivre.  Quelle cruauté.

 

Le petit chien noir et blanc s'appelle Gringo.  Ou Ringo.  La deux pattes est un peu dure d'oreille.  Si c'est l'année des G, il s'appelle Gringo, mais si c'est l'année des R, il s'appelle Ringo.  Voilà.  Personne dans notre famille n'a jamais été baptisé selon la lettre de l'année, on n'y pense jamais.  Sauf Isabeau, mais c'était complètement par hasard. 

 

Bonne chance, petit GRingo.  Il faut que Rafale nous renseigne sur son progrès.

 

 

Aïda de la Rue

 

qui n'est pas née dans l'année des A, mais qui a un nom de famille, quand même

 

 

 

Publié dans actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article